Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Blog de l'ADDASSEC (Association Départementale pour le Développement des Activités Sportives, Sociales Et Culturelles) pour les handicapés physiques et déficients sensoriels de Seine Saint Denis .

Semaine de ski aux Karélis 12 – 19/01/2013

16 Janvier 2013 , Rédigé par addassec Publié dans #Carnets de voyage

Samedi 12/01/2013

 

Arrivée de notre groupe, nous sommes une petite trentaine, pour la plupart Parigots, mais il y a parmi nous certains élixirs régionaux, les uns «Chamoniards», Manu et Christine les Grenoblois, Didier et Dominique les Lillois et croyez-le ou non, il y a même une alsacienne parmi nous, «Gottfertàmi noch a Mol» comme ils diraient par là-bas ! :) Cette dernière s'est d'ailleurs fait désirer, loupant sa dernière correspondance pour cause de grabuge dans le train précédent, m'enfin, elle a fini par arriver entière, ouf !

 

Installation, premier repas au restaurant du club Arc-en-Ciel, on a comme l'impression qu'on ne va pas mourir de faim cette semaine. Certains se demandant si l'équipe du restaurant comprend un diététicien vu la richesse des plats à la carte , mais pas de doléances, c'est les va-can-ces !

 

La journée se termine par la découverte du QG de la résidence... : le BAR ! Euh, comment dire, on a comme l'impression qu'on ne va pas mourir de soif non plus ! Dans les prochains épisodes, nous ferons le point et un premier bilan d'étape sur les différentes spécialités locales dégustées et les éventuels effets secondaires occasionnés. D'ici là, bonne glissade à vous, apparemment, il neige aussi en plaine !:)

 

Dimanche 13/01/2013

 

La journée démarre de bonne heure : on se retrouve à 8h au resto pour le petit-dèj'. Charcute, frometon, fruits, la petite troupe se ragaillardit avant de prendre le chemin des pistes.. mais avant, petit saut plutôt efficace à la location de skis, chacun trouve chaussure à son pied assez rapidement,   les Karélis c'est chouette, il n'y a pas d'attente, ni là, ni aux premiers télésièges empruntés !

 

On continue de faire connaissance sur le Frontagnoux, le Plan du Four, La Chaudanne (les ptits noms des tv-sièges) et en rentrant au local à skis. Dans un mois et un jour, c'est la Saint-Valentin, Elina l'alsacienne demande à Malek s'il a déjà pensé à ce qu'il organiserait à son amoureuse à cette occasion, premières rigolades, ça y est... on est dans l'ambiance... :)

 

Tiens, tant qu'on est dans les dates, dans un mois, c'est l'anniv' du grand brun aux tongs noires, 'fin de Pascal quoi, on est tous au courant maintenant parce que notre numéro de cadenas pour les casiers à ski, c'est le 13/2.

 

Fin voilà, tout va bien, le temps est top, cette première journée est un régal, ça le fait !

 

Repas du soir, bonsoir : le chef nous a préparé une tartiflette accompagnée d'endives braisées, ce qui surprend un peu les frères lillois. Mais la petite Chartreuse et les poilades au bar qui suivent permettent de faire passer tout ça dans la joie et la bonne humeur. Allez, on se retrouve demain, bonne route à vous d'ici là !

 

Lundi 14/01/2013

 

Première journée de ski toute la journée, la motivation est là, tout le monde est en forme !

 

Pascal a proposé des binômes pour la semaine, comme chaque année. Il y a ceux qui se connaissent des années précédentes, qui ont déjà skié ensemble – Martine et Rachid, Francis et Didier, Malek et Dominique, etc...- et les nouvelles équipes valide-non valide ou voyant-non-voyant -Eric et Philippe, Agathe, Christelle et Romain qui skient avec le groupe des fauteuils etc, Elina & Nicolas, tandem du matin quand elle l'accompagne à son cours de ski...

 

Dans le local à ski, sur les télésièges, en chaussant les skis, les «anciens» rencardent un peu les nouveaux sur la manière optimale de procéder sur les pistes, comment guider les non-voyants au mieux, comment s'y prendre avec les fauteuils, petits trucs, astuces et conseils de sécurité au programme.

 

On apprend par exemple comment monter un fauteuil sur le télésiège : d'abord installer le copain en fauteuil avant de s'asseoir, être synchro avec l'autre copain pour soulever le fauteuil, et idem à l'arrivée, on pousse un grand coup, tout droit, pour dégager le fauteuil avant de se dégager soi-même.

 

La journée se termine au bar pour les uns, près du feu de cheminée pour les autres (oui, il y a même un «coin feu» ici, cosy et réconfortant à souhait). Ca rigole, ça papote, ça refait le monde... on n'est pas couché, comme dirait l'autre... A demain !

 

Mardi 15/01/2013

 

C'est reparti pour une journée de glisse ! Les nouveaux binômes commencent à trouver leurs marques / leurs traces, c'est selon, car il y a aussi des fondeurs parmi nous (Agnès et Didou). Tout le monde est en mode sportif : entre deux et trois heures de ski le matin, pareil l'après-midi, suivant la motivation et le moral des troupes.

 

On redescend tous vers midi-midi trente pour casser la croûte (on est en pension complète, on vous avait pas dit ou bien). On est aux petits oignons question repas : buffets d'entrées variés, bons petits plats des montagnes, moultes tartes chaque jour, les jours se suivent, se ressemblent, et c'est plutôt bien comme ça !

 

On est confort à l'Arc-en-Ciel et l'après-ski est sympa aussi : il y a du stretching pour les demoiselles du groupe désirant stretcher, des tournois de poker pour les garçons qui aiment bluffer, et ce soir, Martine, qui participe au séjour pour la troisième fois, est même allée s'essayer au Madison. Que de trémoussage... et la semaine est loin d'être finie !

 

Allez, rideau pour aujourd'hui, et à demain pour la suite de nos aventures !

 

Mercredi 16/01/2013

 

On ne change pas une équipe qui gagne, notre petite troupe repart de plus belle pour les sommets karéliens. Le domaine skiable fait 60 km, on peut grimper jusqu'à 2500 mètres, question ski de fond, notre dream team Agnès et Didou ne se plaignent pas, bref, on est bien, tout va bien. Enfin presque : premiers coups de fatigue, une petite grippe intestinale qui essaie de se faufiler au gré des étages... on se repose un peu, mais la motiv' en bandoulière, on sait que tout cela n'est qu'éphémère et que très rapidement, on est à nouveau au complet sur le tire-fesses, non mais !

 

On sent nos muscles à la fin de la journée, c'est bon signe dit-on, et puis «la fatigue saine» d'après le sport.. vous savez, comme après la piscine, mais avec l'effet shootant de la montagne en plus !

 

Ce soir, c'était soirée savoyarde. Super fondue pour tous, petit spectacle de magie avec «Olivier le magicien» (on le connaissait pas avant, et vous ?), puis on a rock'n'rollé, valsé, swingué, bref, on a fait la fête, super ambiance, fauteuils et non-fauteuils qui dansent ensemble, tout le monde sur la piste, un grand plaisir, c'est super chouette !

 

On se retrouve demain, même heure, même pomme, bisettes friquées, on caille sévère ces derniers jours !

 

 

Jeudi 17/01/2013

 

-17°C au compteur ce matin, ça rigole pas, mais les Messieurs et Mesdames Météo promettent une embellie pour les prochains jours.

 

On apprend pleins de choses les uns des autres, voyants-non-voyants, valides-non-valides, c'est riche. «Synthèse vocale», nous, «débutants» sur le séjour, apprenons que beaucoup de tâches de la vie quotidienne -savoir l'heure qu'il est, «écouter» un sms mais aussi tâches de la vie professionnelle des non-voyants -lire un PDF, lire n'importe quel document sur le net, aller sur Facebook, toutes ces choses sont possibles grâce à ce système, à la «voix» qui raconte l'article de presse, ce que le copain a posté de drôle sur les réseaux sociaux, ou ce que l'amoureux a envoyé comme petit mot mimi sur le téléphone portable.

 

On découvre d'autres choses surprenantes aussi : ah bon, quand on est non-voyant, on peut jouer à la belotte coinchée ? Mais comment ? … Eh bien, avec des cartes en braille, pardi ! Ca leur paraît évident, couler de source, aux non-voyants du séjour, qui nous montrent tout ça, mais pour nous, c'est tout un monde qui s'ouvre, «le monde du handicap», et ces découvertes, ces apprentissages nous rassurent, nous rapprochent de «ce monde», nous qui avons pour certains (voyants ou valides) souvent regrettés ou déplorés que la société place d'un côté les valides-voyants et de l'autre les autres. Nous avons souhaité être accompagnateurs sur ce séjour et nous comprenons encore mieux pourquoi, car ces apprentissages et ces partages normalisent tout, et au fond, c'est ce que pour beaucoup nous recherchions : des rapports «normaux» entre être humains ayant des données de vie différentes. Oui, c'est très riche. A demain !

 

Vendredi 18/01/2013

 

Dernier jour aujourd'hui, bouh, ça passe trop vite. Rachid, Philippe, Guy veulent être à «9h tapantes sur les pistes». Motivés jusqu'au bout les gars !

 

De réelles amitiés se sont tissées pendant la semaine. Agathe, Elina et Fabrice ont même réussi à apprivoiser Nicolas le bavard et à en placer une de temps en temps ;)

 

La journée passe vite, forcément... mais c'est grand soleil, il est revenu, c'est top ! On en profite pour mitrailler à tout-va et faire quelques vidéos encore histoire de remplir l'album-photos et les mémoires vives.

 

Avant-dernier repas, puis re-ski, puis ça y est, direction la location pour ramener le matos. On se dit que ça a passé vite, vraiment, mais en même temps, on a l'impression d'en avoir bien profité, de s'être fait plaisir et on sent nos muscles, on a bien skié toute la semaine quand même.

 

On va vite se prendre un dernier vin chaud à La Pierre Chaude, le bar sympa de la station où ils le font super bien, derniers petits achats : qui un bon pull, qui un cache-col pour la saison prochaine, et des cartes postales pour ceux qui sont en mode lastminute.com !

 

Ca y est, dernier repas, dernier après-ski au bar. Chose promie, chose dûe, le bilan de la semaine question alcools locaux : on a goûté le Génépi, classique en altitude, mais qui passe toujours bien. La Chartreuse, au goût plus médicamenteux, a des vertus digestives incontestables, surtout après les soirées fondue.. Concernant les alcools locaux-locaux, le «Karélou», apéritif fait aux Karélys, est doux, sucré, plutôt réservé aux filles donc, et le «Karel», digestif, c'est super bon, même si le pourcentage a de quoi faire voir la vie en technicolor !

 

On va tous se coucher assez tard, même si demain, on se lève tôt pour préparer les valoches ! Bonne courte nuit !

 

Samedi 19/01/2013

 

Ca y est, c'est l'heure du départ... ça s'active dans les couloirs, on s'échange numéros de téléphone, mails, on descend les bagages, on va faire chauffer les voitures et le mini-bus... on rend les clés, et l'heure fatidique arrive : on se fait la bise, «à l'année prochaine hein ?»... Oui, ça serait vraiment chouette. Ou à cet été peut-être, qui sait, peut-être on se reverra en maillot de bain ?

 

Martine, Eric rentrent en co-voiturage avec Gillou, il y a ceux qui prennent la navette puis le train, Nico, Didier, Dominique etc, et il y a le mini-bus qui rapatrie le reste de l'équipe sur Paris.

 

Allez, on y va vraiment cette fois.. bisous-bisous, à bientôt.

 

Ceux qui ont pris le mini-bus ont eu quelques mésaventures : froid de canard, on se réchauffe en regardant les vidéos filmées pendant la semaine.. et ! la remorque avec les valises et les skis qui a manqué de se détacher en cours de route, pour peu qu'un Monsieur de la surêté autoroutière ait manqué de nous le signaler (en nous suivant sur une aire d'autoroute tout de même!).

 

La remorque larguée sur l'aire de la couline, on finit par arriver sur Paris. Laurent et Elina sont largués en premier, puis ce seront Domi et Anna à Tremblay, Vincent et Fabien à Aulnay sous bois et Fabrice à Dampmart, la route est encore un peu longue pour Agnès et Pascal. Qui devront rechercher la remorque demain, grrr.

 

On en profite pour leur dire un grand merci de nous avoir accompagnés dans toutes ces découvertes, simplement mais sûrement, dans la joie et la bonne humeur.

 

Heureux d'avoir vécus cette expérience unique, heureux de ne pas avoir été que de simples consommateurs de vacances d'hiver cette année. Heureux d'avoir partagés. A une prochaine ? On l'espère !

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article