Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Blog de l'ADDASSEC (Association Départementale pour le Développement des Activités Sportives, Sociales Et Culturelles) pour les handicapés physiques et déficients sensoriels de Seine Saint Denis .

Croisière côtière Juillet 2005

2 Novembre 2011 , Rédigé par addassec Publié dans #Carnets de voyage

A bord de Noë Nous sommes le dix-huit juillet, quelques matelots se sont donné rendez-vous à la gare d'Aulnay, tôt dans la matinée. Pour aller à la rencontre de Noë, ce bateau où nous allions passer quinze jours en compagnie de Pierre-Yves et de Tristan son fils Pierrot pour les intimes. Nous arrivons sur les coups de vingt heures à St Mandrier près de Toulon. Isabelle, Anne-Marie, Gilou, Jean-Luc, Fabien, Alain et Dom font la connaissance de Pierrot le skipper du bateau et de Tristan. Avant d'aller rejoindre Héléna et Tonton des amis de l'A.D.D.A.S.S.E.C qui habitent à Toulon. Pascal avec l'aide de Pierrot transporte les bagages dans l'annexe à bord de Noë : ce magnifique bateau sur lequel nous allons passer un agréable séjour. Vers 21 heures 30, tout le monde se retrouve sur la terrasse du restaurant où nous allons prendre notre premier repas. Nous découvrons Noë à 2 heures du matin avec notre sac de couchage pour nous endormir, bercés par les vagues. Nous nous réveillons à 8 heures 30 pour partir à la presqu'île de Giens. Mais avant cela un petit groupe va faire les courses au supermarché du coin. Nous entendons le bruit moteur que Pierrot fis démarrer, notre croisière peut commencer sous le soleil de la méditerranée ; au large Noë déplie ses voiles. Nous arrivons dans l'après-midi pour un mouillage à l'Almanach ou nous profitons d'un temps pour se baigner avec une douche froide pour se rincer. Dans la soirée Isabelle et Pierrot nous offre leurs talents pour la guitare avec Jean-Luc au chant. Nous prenons la direction du Cap Benart pour un mouillage à Borne les Mimosas. Une séance de natation autour du bateau avec les masques et les tubas. Mais comme nous sommes le 20 juillet, nous en profitons pour souhaiter un joyeux anniversaire à Alain avec un barbecue pour le dîner et au dessert un gâteau arrosé de champagne. Ce jour-là, nous avons pu assister au baptême de Jean-Luc : oui au moment d'ouvrir la bouteille de champagne, Jean-Luc se trouva aspergé par un jet de cette délicieuse boisson. Nous sommes le quatrième jour de notre séjour ; pour cette occasion nous allons à terre pour faire la lessive, les courses et aussi pour un déjeuner au restaurant. Dans l'après-midi, nous partons pour port Cros avec mouillage au port Mau. Non Gillou c'est pas ton doigt qui faut ouvrir, mais c'est la boîte de maïs. Vous avez bien compris que ce pauvre Gillou a été obligé de rendre une petite visite chez un docteur du Lavandou pour un petit point de suture. Nous profitons du vent pour partir sur Cavalaire à la voile. Pendant cette promenade, Fabien tout content, pêche une dorade, mais peu de temps après, il lui rend sa liberté. Dans la soirée, nous faisons une partie de cinq mille tous ensemble, je dois vous dire que c'est Anne-Marie qui a gagné la partie. Avant le départ pour le cap Camara Isabelle va chez le médecin pour soigner sa trachéite. Ce jour-là, nous faisons une pêche magique car nous pêchons un grand nombre de poissons. Ce soir-là nous avons pu déguster cette pêche avec du riz. Nous nous sommes régalés, notre croisière se poursuivit par la baie de St Tropez. Avec un mouillage à Port Grimaud, nous avons pu visiter la Cité Lacustre ; tout le monde se retrouvait dans les deux annexes de Noë. Nous finissons cette journée par une soirée dans un restaurant. Le lendemain, un petit groupe descend à terre pour faire quelques courses ; Isabelle revient avec des fougasses et une tarte tropézienne pour le repas de midi ; à cette occasion, nous fêtons l'anniversaire du plus jeune matelot de l'équipage, Tristan. Un mouillage dans la baie de Brigitte Bardot ; nous profitons de ce moment-là, pour nous baigner, mais hélas Brigitte ne nous a pas offert un verre. Pierrot nous propose de partir au grand large à la rencontre de nouveaux amis marins : des dauphins et baleines. Ce jour-là, nous partons tôt le matin pour cette promenade sous un beau soleil et une mer bleu azur ; pendant cette belle ballade nous pouvons admirer des dauphins. Après une nuit à St Raphaêl nous déposons Tristan à la gare de la ville. Départ pour Cap Taïa à Porquerolles, rencontre avec un poisson lune ; nous commençons à penser au retour, mais avant cela, nous profitons encore de notre dernière baignade. Voilà le mistral, avec ses rafales à plus de 50 nœuds, qui nous rend une petite visite durant cette croisière et qui nous oblige à changer de mouillage ; après le grand débarquement au port de Porquerolles, nous faisons une randonnée pour visiter le fort qui domine ce port. Pour le retour à St Mandrier, le mistral qui nous accompagne, se lève et nous oblige à atteindre une vitesse de plus de 40 nœuds. Le dernier jour, nous avons eu le mal de mer, et oui, il en fallait bien ! Pendant cette merveilleuse croisière, comme l'important c'est d'être propre avant le dîner, en compagnie d'Eléna et de tonton, nous prenons une douche. C'est avec nostalgie que le lendemain de bon matin nous quittons ce beau voilier qui nous a fait rêver pendant quinze jours avec Pierrot comme skipper. Mais cette aventure ne s'arrête pas là, Pierrot nous donne rendez-vous à St Malo en octobre 2006 pour le départ de la route du Rhum. Cette course à laquelle il participera.

Maria.

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article